. .

 | 
 

 L'AUBERGE ESPAGNOL

         




: 175140
: 31/12/1969

: L'AUBERGE ESPAGNOL    25, 2009 11:15 am

Sidi Ifni, plate-forme de brassages entre Berbres, Arabes et Sahraouis, na tout simplement rien voir avec le reste du Souss. Ville ctire, porte du Sahara, elle subit, depuis 1969, une dgradation post- indpendance.On ne peut pas ne pas aimer Sidi Ifni. On ne peut pas ne pas aimer la vie paisible qui y rgne. Cest tellement vrai quon na nullement peur de tomber dans la carte postale. Et on aime encore plus Sidi Ifni quand on connat ses gens. Leur histoire. Singulire. Diffrente de celle du reste du Maroc. celle de "lintrieur" comme on dit l-bas.

Sidi Ifni est bel et bien un autre Maroc. Dont on parle si peu : "Jai fait le tour des ports du Maroc. On parle de toutes les villes mais pas de Sidi Ifni". Cest un rass qui parle. Un pcheur, comme le sont la plupart des hommes de la ville. Lui a cela de particulier. Pendant six ans, il a conduit dans des barques des immigrants clandestins vers les les Canaries. Les les sont trente cinq heures en barque, tout le monde le sait. Mme limmigration clandestine est singulire Sidi Ifni. Nulle mafia de passeurs ici, mais des familles et des amis, qui runissent une somme dargent pour acheter une barque et donner ce qui leur reste au rass, connu de tous, et qui, parfois, rend service un proche ou un voisin en faisant la traverse.

La carte postale se brouille. Les Ifnaouis fuient leur ville. Souvent pour les les Canaries, o on les accueille bras ouverts : "leur situation est trs vite rgularise", soulignent Abdelmalek Alaeddine, agent de dveloppement et chercheur et Abdellah Loutouli, instituteur Sidi Ifni. Ce nest pas que les Ifnaouis naiment pas leur ville. Ils ont plutt limpression que le Maroc ne les aime pas. Quil les a toujours oublis. À Sidi Ifni, lÉtat Marocain est absent. Quand il y pense, cest juste pour construire sur sa cte deux ports de dbarquement amnags. Pour mieux surveiller les pcheurs, et non pas pour dvelopper la rgion. Cest tout. Sinon, la rattacher administrativement Tiznit, alors que les attaches familiales et conomiques de tous les Ifnaouis sont Tan Tan, Layoune, Guelmime. Aberration. On nattend plus rien de lÉtat. Cest peine si, lanne dernire, il a daign amliorer ltat des avenues et des ruelles. On nen parle mme plus de lÉtat marocain.

On prfre, au risque de choquer, raconter la belle poque d'Ifni, celle o elle tait une enclave espagnole. On prfre montrer lancienne glise, transforme en tribunal, le tlphrique de Sidi Ifni aujourdhui rouill et oubli au port, lancien aroport et toutes ces constructions coloniales qui nont jamais t entretenues. Sidi Ifni dailleurs reste un peu espagnole. On y parle encore la langue comme on parlerait le berbre ou larabe. On y fait "la siesta" jusqu 16 heures et le "paseo" en soire (balade en bord de mer) y est une tradition. Mais Sidi Ifni nest pas que cela. Cest un brassage russi. Entre Africains, Sahraouis, Berbres et Arabes. Les revendications berbres nont pas leur place ici : "Ce serait compltement illogique et anti-historique. Les alliances avec les tribus arabes datent de plusieurs sicles.

Les At Bamrane, dont Sidi Ifni est la capitale, sont le rsultat de tous ces brassages, mme si leur origine semblerait tre berbre. Ce qui est sr, cest qu Sidi Ifni, rares sont ceux qui vont se revendiquer comme tant Arabes ou Berbres. Cest plutt la rencontre des deux cultures quils revendiquent", explique Abdelmalek Alaeddine. Ce chercheur qui prpare une thse sur lhistoire de la rgion est ferme : la diversit culturelle et sociale de Sidi Ifni fait sa richesse. Il suffit dailleurs d'couter parler un Ifnaoui pour se rendre compte de limportance du brassage : il parle berbre, hassanya, arabe. Quant aux femmes, les plus ges portent les " melhaf " colors des Sahraouies la faon soussie et les plus jeunes le portent elles la faon sahraouie. Ce qui sexplique. Sidi Ifni ouvre les portes du Sahara. Difficile alors de
revendiquer une quelconque identit originelle.


Sidi Ifni est nonchalante et paisible, mais aspire nanmoins mieux. La Fondation Si Hmad Derham prvoit douvrir un grand muse sur lhistoire et le patrimoine des At Bamrane. Heureusement quil y a la pche et le tourisme. Un tourisme respectueux de lesprit de la ville. Dailleurs, le tourisme de masse et les grands htels, personne nen veut. Ici, on vient pour faire du surf ou du parapente. On vient Suerte Loca, le petit htel mythique de la ville, construit par les Espagnols dans les annes 30 et qui a gard la mme architecture. Manger des moules frites et feuilleter un livre qui raconte lhistoire de Santa Cruz Del Mar Pequeña. Sidi Ifni aujourdhui.

Histoire : Lautre indpendance


Les Ifnaouis ftent deux indpendances. Celle du Maroc et la leur. Le reste du Maroc en fte une seule, celle de 1956 et oublie celle de Sidi Ifni, le 30 juin 1969 : "Mme la rsistance des At Bamrane na pas la place quelle mrite dans lhistoire du Maroc. Cest ce quon appelle une centralisation de la mmoire nationale", dira cet enfant de la ville. "Ctait de la colonisation et nous y avons fait face pendant des annes. Nous tions fiers dtre Marocains nouveau. Qu fait le Maroc pour nous ? Rien, depuis le dpart des Espagnols. La situation conomique de la ville na fait que se dgrader", regrette cet ancien rsistant. Combien lui donne lÉtat marocain ? 500 DH par mois. Combien donne lEspagne aux anciens combattants de larme espagnole Sidi Ifni ? Jusqu 5000 DH par mois. Ceux qui ont la nationalit espagnole et ils sont beaucoup reoivent encore une scurit sociale de lEspagne. Et cest l o on se rend compte que lidentit des Ifnaouis nest pas celle des autres Marocains. Parce quils nont tout simplement pas la mme histoire. Et que Sidi Ifni restera - dangereusement - un autre Maroc, tant que rien ne sera fait pour lintgrer dans le processus de dveloppement du pays. Et dans son histoire.
    
 
L'AUBERGE ESPAGNOL
          
1 1

:
 ::   ::  -